Ciné Philo le 11 mars, Miracle en Alabama à l’Alcazar

Le département civilisations vous invite à la séance du ciné-philo Samedi 11 mars à 14h30 en salle de conférence à l’Alcazar

Miracle en Alabama, qu’apprend-on en apprenant à parler ?

Projection du film Miracle en Alabama d’Arthur Penn, 1962, 1h46 suivi d’un débat avec Luisa Marquez Dos Santos et Ronald Bonan, professeurs de philosophie
A la suite d’une méningite aiguë qui la frappe alors qu’elle n’a que quelques mois Helen Keller (Patty Duke) perd totalement la vue et l’ouïe.
Condamnée à ne connaître du monde que ce qu’elle peut toucher, elle va avoir la chance de rencontrer Anne Sullivan (Anne Bancroft), qui va tenter de lui apprendre tout simplement à parler ! Mission impossible en apparence. Le film montre la poignante entrée de la petite Helen dans le monde du langage.
Occasion unique de constater qu’accéder au langage ce n’est pas seulement arriver à communiquer, mais s’approprier un monde qui fait sens.
La mise en scène d’Arthur Penn réalise une synthèse extraordinaire de la forme et du contenu qui fait de ce film un chef-d’œuvre.

Entrée libre dans la mesure des places disponibles

Cycle des dieux et des femmes avec la projection de Wadjda le 9 mars

Ciné-débat proposé par Marseille Espérance et l’Alcazar, Bibliothèque de Marseille
Jeudi 9 mars 2017 18h30 en salle de conférence à l’Alcazar

Projection du film
WADJDA de de Haifaa Al Mansour

Wadjda a 10 ans. Pleine de vie, elle peine à obéir aux principes rigides de sa famille, installée en Arabie Saoudite, en banlieue de Riyad.
Un jour, la petite fille découvre un vélo vert flamboyant à vendre. Elle n’a plus alors qu’une obsession!: acheter le vélo et s’en servir pour battre son ami Abdullah à la course. Wadjda ne parvient pourtant pas à obtenir ce qu’elle souhaite dans un pays où la bicyclette pour les femmes est réprouvé. La fillette décide alors de gagner l’argent nécessaire pour obtenir le fameux vélo…

Présentation du film à 18 h 30 suivie de la projection
(VO sous-titrée en français)

Entrée libre sous réserve des places disponibles

ME invitation _Wadjda jeudi 9 mars

Ciné-Philo samedi 11 février à L’Alcazar

Samedi 11 février à 14h en salle de conférence de l’Alcazar

12 hommes en colère, la confrontation des paroles permet-elle un jugement juste ?

Le film 12 Hommes en colère, huis-clos exemplaire, de Sidney Lumet, donne à voir ce à quoi précisément on n’assiste pas d’ordinaire dans un tribunal,

à savoir aux paroles échangées entre les jurés sur les raisons de déclarer coupable ou non coupable un accusé, avant le verdict.

La décision finale a un enjeu considérable : si l’adolescent est déclaré coupable, il sera soumis à la peine de mort. Comment juger ?

Pourquoi ne peut-on pas juger seul ? Les interrogations vives, fiévreuses, insatisfaites, souvent relancées par le juré n°8 (incarné magnifiquement par Henry Fonda), permettent de défaire les certitudes…

En quoi la parole n’est-elle pas seulement puissance d’affirmation mais aussi lieu des doutes légitimes et, par là même, de modifications intérieures ?

Projection suivie d’un débat avec deux professeurs de philosophie, Anne-Sophie Rousset et Céline Acker

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Conférence Melancolia ou les secrets d’une gravure le 18 janvier à l’Alcazar

Le département civilisations vous invite à la conférence du mercredi 18 janvier à 16h dans l’auditorium

Melancolia ou les secrets d’une gravure

Le fameux peintre et graveur de Nuremberg, Albrecht Dürer, est une figure centrale dans la construction de la catégorie artistique et sociologique du « peintre ».

Si en Italie elle existait déjà à travers les figures tutélaires de Raphaël, Michel-Ange et Léonard da Vinci, en Allemagne elle naissait à peine avec Dürer.

Cela marque profondément son oeuvre et sa manière de représenter son monde. La conférence (accessible et compréhensible par tous) souligne l’impact

de l’autobiographie dans la fameuse gravure Melencolia (1514) en proposant une lecture audacieuse qui affronte le secret de son mystérieux « carré magique ».

Par Ronald Bonan, romancier, docteur en philosophie et enseignant à AMU.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Pages: